Peuplement de nouveaux milieux par les végétaux

Le traitement de texte (suite Polaris) m’a tout de suite paru utilisable : en 6e nous voyons les élèves 1 heure semaine en classe entière et 1 heure quinzaine en demi-groupe. Durant cette heure quinzaine, nous mettons l’accent sur la manipulation et la démarche expérimentale. Les comptes rendus de TP qui rendent compte des manipulations comprennent une partie texte et une partie schémas. Or, ceux-ci sont souvent dessinés maladroitement par les élèves.

Les accessoires appareil photo et vidéo permettent de passer outre cette difficulté. De plus beaucoup d’élèves n’osent pas se lancer dans la trace écrite de peur de se tromper. Avec le traitement de texte, ils sont vite pris au jeu de « taper sur les touches » et surmontent leurs réticences.
Deuxième chose : le programme de SVT 6e est un préambule aux SVT collège et repose en grande partie sur l’observation de l’environnement et la réalisation de cultures ou de manipulations simples mais visuelles. La possibilité de rédiger des comptes rendus comportant des photos ou des vidéos m’a donc rapidement semblé une évidence et montrer la pertinente de l’utilisation de la tablette.

Cette séance s’intègre dans le chapitre « Peuplement de nouveaux milieux par les végétaux ».

Son but est d’illustrer l’origine de la graine et de faire comprendre de quel organe de la fleur elle provient.
J’ai donc fait disséquer aux élèves une fleur de lys. Ils ont d’abord observé la fleur entière puis enlevé progressivement les pétales, les étamines puis ouvert le pistil.

À la fin de chaque étape, les élèves ont pris une photo. Ils ont ensuite rédigé un compte rendu dans lequel chacune de ces photos était incorporée et suivie d’un commentaire.

Ils ont ensuite, à partir d’autres photos fournies sur document, suivi l’évolution de l’ovule de la fleur vers la graine : cela leur a permis de comprendre le lien entre ovaire-ovule de la fleur et fruit-graine après transformation.

Avec le recul, l’analyse de ma séance me permet d’envisager sereinement l’utilisation de la tablette lors des TP de SVT : en une séance d’une heure, on peut raisonnablement attendre des élèves qu’ils aient réalisé la manipulation et rédigé un bref compte-rendu (ou au moins des commentaires).

L’avantage des photos ou des vidéos dans l’apprentissage est indéniable : les élèves assimilent et révisent plus facilement, rien qu’en les visionnant. D’ailleurs, certains d’entre eux, en retrait en temps normal, s’investissent d’avantage sans forcément avoir conscience de l’effort qu’ils produisent.